Previous Next

Double funérailles du Commandant Blanc

Le matin du 11 mars 1942, les prisonniers de guerre français de l'Oflag XXI B à Szubin ont reçu une triste nouvelle. Le capitaine Jacques Blanc, appelé Commandant par les prisonniers de guerre français, était mort dans la nuit.


Tombe du Commandant Jacques Blanc au cimetière militaire français à Gdańsk. (fot. J. Daniluk)

Jacques Alexis Blanc est né le 14 mai 1891 dans le village de Boulbon, en France. Il était agriculteur de profession. En 1910, il s'est porté volontaire pour l'armée française. Pendant la première guerre mondiale, il a d'abord servi dans la cavalerie, puis, à partir de 1916, dans l'infanterie. Il a été blessé à trois reprises, dont le 27 septembre 1916, lors de la bataille de la Somme, la plus grande bataille de la Première Guerre mondiale, qui a fait plus d'un million de victimes.


Cimetière Militaire Français à Gdańsk. (fot. J. Daniluk)

Après la première guerre mondiale, il a décidé de poursuivre une carrière militaire, en s'élevant au rang de capitaine. Après le déclenchement de la seconde guerre mondiale, il a participé à des opérations défensives à la frontière avec l'Allemagne et le Luxembourg. Par un décret d'octobre 1939, il a été nommé Chef de bataillon du 46e régiment d'infanterie.


Cimetière Militaire Français à Gdańsk. (fot. J. Daniluk)

A la fin de la première moitié de juin 1940, le Capitaine Jacques Blanc et ses hommes ont lutté pendant des jours avec les troupes allemandes près de Balham (Ardennes, Grand Est). Le 11 juin à 11h15, après avoir épuisé les munitions, le Capitaine Blanc, pour épargner à ses hommes un combat au corps à corps inégal avec les forces ennemies, a décidé de cesser la résistance.

Après sa capture, il a finalement été placé dans l'Oflag XXI B à Szubin, où il est mort d'une leucémie myéloïde dans la nuit du 11 mars 1942. Le Capitaine Blanc avait 50 ans au moment de sa mort.


Tombe du Commandant Jacques Blanc au cimetière militaire français à Gdańsk. (fot. J. Daniluk)

Les funérailles du Capitaine Blanc ont eu lieu le lendemain, jeudi 12 mars. Il a été emmené dans le froid glacial de 13 degrés apres l'appel du soir, vers 18 heures. Pour la premiere fois dans l'histoire française de l'Oflag XXI B a Szubin, les Allemands ont autorisé une délégation conduite par le Colonel Alambert, homme de confiance du Commandant Blanc, a accompagner le défunt jusqu'a la chapelle du cimetiere. Ils ont également financé une couronne funéraire. Le Commandant Jacques Alexis Blanc a été enterré dans le quartier militaire du cimetiere catholique de Szubin dans la tombe numéro 19.


Liste des tombes des prisonniers de guerre français dans le cimetière de Szubin en 1948. (fot. J. Daniluk)

En 1948, les préparatifs pour l'exhumation des tombes des prisonniers de guerre ont commencé. Le commandant Jacques Blanc a finalement été inhumé dans le Cimetiere Militaire Français a Gdańsk, en Pologne.

Remerciements:
Nous tenons a remercier sincerement M. Joël Buravand, ancien militaire et compatriote du capitaine Blanc, pour son aide dans la recherche des documents et pour son engagement dans notre objectif commun de la commémoration de la la préservation de l'histoire des prisonniers de guerre, en particulier ceux qui sont morts dans les camps et qui n'ont pas pu parler pour eux-memes.

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
En savoir plus Ok